DE FINIBUS SEMINARII IURIS ROMANI

AUX FINS DU CERCLE ROMANISTE

 

Chers collègues,

Avec une joie et satisfaction exceptionnelles je procède à la présentation des activités du cercle romaniste. Quand j'ai commencé mes études à la Faculté de droit de l'Université de Sofia „St. Clément d'Ohrid "en 1981, le cercle existait depuis quelques années et il était dirigé par maître de coférences Rumen Cholov, qui en ce temps-là était encore assistant en chef de droit privé romain. Il avait pris l'enseignement de la discipline après la mort tragique de prof. Mikhaïl Andréev - une personne exclusive et charismatique, un savant de classe mondiale, adoré par les étudiants et respecté par ses collègues. Professeur Andréev avait mis beaucoup d'efforts pour maintenir la discipline droit romain privé à un niveau académique élevé, bien que des raisons idéologiques la discipline était inclue dans le plan éducatif comme une discipline facultative, comme une alternative de la discipline "doctrines politiques et juridiques." L'existence de la discipline dans un état socialiste a requis du professeur de reprendre et de développer une autre discipline - "Histoire de l'état et le droit bulgare" pour qu'il soit autorisé comme un compromis à lire et le droit romain privé.

Après l'accident qui a coûté la vie de prof. Mikhaïl Andréev, pendant un an à la Faculté de droit de l'Université de Sofia le droit romain n'était pas enseigné et l'assistant du professeur - Rumen Cholov, préparait son cours en Italie comme étudiant-boursier du prestigieux prix romaniste "Gerard Boulvert". Quand j'étais en première année, il a dirigé des cours, des travaux dirigés et le cercle romaniste avec une énergie débordante et un charme personnel. Les réunions du cercle étaient un lieu auquel on parlait de Rome et de droit avec plaisir et admiration, on posait des différentes thèses, on discutait des cas et on préparait des sujets pour la participation à des compétitions. Les membres du cercle étaient un noyau intellectuel, mais aussi des amis qui partageaient des intérêts communs, et qui s'aidaient à la recherche de littérature qu'on trouvait très difficilement à cette époque-là. De ce cercle, le droit romain a trouvé aujourd'hui une place dans la vie et le destin professionnel de prof. Ivan Bilyarsky de l'Institut d'histoire de l'Académie bulgare des sciences (http://www.ihist.bas.bg/CV/srednov_IBiljarski.htm), de maître de conférences Christian Takoff de la Faculté de droit de l'Université de Sofia „St. Clément d'Ohrid" (http://www.christiantakoff.com/), de maître de conférences Konstantin Tanev de la Faculté de droit de l'Université d'économie nationale et mondiale (http://blogs.unwe.bg/ktanev/). Un fidèle compagnon, enseignant, consultant et ami sincère de chacun d'entre nous au fil des années reste prof. dr. Maria Kostova qui est toujours prêt à aider pour la compréhension du texte latin le plus complexe avec ses connaissances inépuisables de la littérature, la culture et le droit romain.

Membre du cercle était aussi et le collègue le plus aimé, incroyablement vif, énergique, encyclopédique et inoubliable - Theodor Piperkov qui nous a quittés soudainement le 17 décembre 2013, mais qui a laissé une trace lumineuse dans l'enseignement du droit romain au cours des dernières années. Les étudiants qui ont écouté ses conférences et travaux dirigés touchés par sa personnalité extraordinaire, ont conservés sa mémoire. Ils ont insisté à „faire quelque chose", parce qu'il ne devrait pas être oublié. Ils ont pris de nombreuses initiatives, en passionnant leurs collègues de la première année, qui malheureusement ne le connaissent pas, mais qui sont devenus les participants les plus actifs du cercle.

Jusqu'à présent, nous étions en mesure de réaliser deux des nombreuses propositions - de restaurer l'activité du cercle du droit romain, dont nous avons parlé à plusieurs reprises avec NOTRE TEO et de faire une commémoration en collectant comme un modeste don des articles et des essais de ses collègues dans un recueil un an après sa mort en décembre 2014.

Avec Theo on était une équipe synchronisée, mais aussi des bons amis et collègues. A partir de 2008, avec prof. Maria Kostova et nos jeunes collègues on a mis en œuvre plusieurs projets qui ont contribué à la considérable augmentation de l'intérêt pour le droit romain dans l'espace public. Avec lui, nous avons souvent parlé que de nombreux étudiants et même des diplômés et des juristes pratiquants souhaitent qu'il y ait une place et un moyen de communication sur le sujet du droit romain et moderne. Pressé par des conférences et des exercices, nous avons eu peu de temps pour s'organiser. Sa mort ne devrait pas avoir l'effet d'accélérateur pour l'organisation de ce que nous étions tous les deux prêts à faire il y a longtemps. Mais les étudiants au cours des dernières années sont beaucoup plus actifs, avec plus d'intérêt dans la tradition antique et de ses incarnations modernes. Pour ceci indiqué leur intérêt à la conférence internationale qui a eu lieu en 2012 sur le sujet „Droit public romain et contemporain" et surtout l'intérêt à la nouvelle discipline facultative "Droit public romain", lancé en 2013/2014 et rassemblée plus de la moitié des étudiants en première année.

Ainsi, après presque 20 ans de suspension, le 23 octobre 2014 on a officiellement rétabli et les réunions du cercle romaniste de la Faculté de droit de l'Université de Sofia „St. Clément d'Ohrid". Pour le rétablissement du cercle ont particulièrement exigé les étudiants qui étaient en première année en 2013-2014. Leur initiative a été acceptée très chaleureusement entre les autres cours de la Faculté. Nous avons toujours reçu le soutien et l'assistance du doyen.

L'objectif du cercle est d'unir les intérêts de tous qui ont intérêt pour le droit de la Rome Antique à tous ses stades de développement. Aux réunions du cercle seront présentés:

  • Sujets actuels pour le temps concret - par exemple les anniversaires d'événements liés à l'état romain et au droit ou leurs projections modernes;
  • Sujets romains en continuation - problèmes juridiques de nature universelle qui permettent l'analyse des solutions romains et qui permettent des comparaisons avec le développement de la législation et des politiques sur ces questions dans les périodes suivants;
  • l'œuvre des juristes romains, des orateurs, des politiciens sur le développement du droit;
  • Les discussions des forums scientifiques ou dans la littérature et des études sur des sujets liés au droit romain;
  • Nouveaux livres, articles, rapports, des films et des présentations, ainsi que d'autres manifestations scientifiques et culturelles liées au droit romain.

Passionnés par le charme des œuvres des juristes romains, par les principes universels de l'ancien droit, qui ont trouvé une application contemporaine et par la rhétorique de Cicéron et de Quintilien, nos jeunes collègues attendent beaucoup de nous.

Un cercle nouveau, et puis sur le domaine de droit romain oblige beaucoup - moi comme un enseignant et aussi les jeunes collègues assistant Stoyan Ivanov, assistant honoré Métodi Todorov et assistant honoré Vassil Alexandrov, qui, au début de 2014, ont pris à cœur ouvert le défi de se tenir derrière la chaire, où, avant eux, était Theo. Ils, ses élèves et amis, ont fait beaucoup l'an dernier et ils entrent avec plus de confiance dans la deuxième année de l'enseignement de la discipline droit romain privé, qui existe à la Faculté de droit de l'Université de Sofia depuis son fondement. A leur communication directe avec les étudiants, à leur réponse aux divers intérêts et désirs, à l'organisation des réunions du cercle pour déterminer les sujet les plus intéressant de - je compte beaucoup sur eux. Et j'espère que cet atelier deviendrait une bonne école à partir de laquelle partiraient de nombreux juristes bien préparés, qui, dans leur profession, seraient toujours guidé par la „définition élégante" de Celsus que le «droit est l'art du bon et du juste».

Mais surtout, je compte sur les participants, car un cercle est en fait une association volontaire de personnes ayants les mêmes intérêts, et parfois la même psychologie et tempérament. Qu'ils transforment ce cercle en une initiative utile et agréable pour eux-mêmes, avec laquelle ils auront la confiance et le courage des vrais romains.

Bonne chance!

Prof. Dr. Malina Novkirishka - Stoyanova